Le Pavillon d'Or

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tetsuko
Masutā ♕ マスター
Messages : 709
Date d'inscription : 04/02/2016
Age : 21
Localisation : Paris
Voir le profil de l'utilisateur http://nihon-ga-suki.forumactif.org

Le Pavillon d'Or

Message par Tetsuko le Dim 21 Aoû - 14:00

Informations générales



Pour commencer je vais vous mettre dans le contexte du livre et sur son sujet principal : le Pavillon d'Or. 


Le Kinkaku-ji (金閣寺, Temple du Pavillon d'or) est le nom usuel du temple Rokuon-ji (鹿苑寺, temple impérial du jardin des cerfs) se trouve à Kyōto au Japon. Ce nom est tiré du Kinkaku (金閣, « pavillon d'or »), bâtiment recouvert d'or situé dans le jardin du temple. Plus d'informations. 





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Et voici les informations sur le roman :



Auteur : Yukio Mishima (三島 由紀夫, Mishima Yukio?) (nom de plume de Kimitake Hiraoka (平岡 公威) est un écrivain japonais, né le 14 janvier 1925, et qui s'est suicidé par seppuku le 25 novembre 1970. Plus d'informations


Petit résumé : Mizoguchi est le fils d'un prêtre bouddhiste. Il vit avec son oncle dans la campagne japonaise, dans le village de Shiraku. Il est éduqué par son père avec l'idée que le Pavillon d'or de Kyoto est le paroxysme de la beauté ; cette image devient peu à peu une fixation, une référence pour sa perception de l'esthétique. Le jeune se trouve horriblement laid et bégaie.




Mon avis



C'est un livre très spécial dans son écriture mais aussi dans son scénario. Je vous conseille de ne surtout PAS lire le wikipedia concernant le livre, celui-ci spoilant la fin.. Ce qui enlève un peu toute l'importance du fil de la lecture. La fin est très surprenante et montre à quel point le livre est bourré de sens psychologique envers les personnages.

Il est parfois très gênant de lire certaines scènes un peu "adulte". Il m'est arrivé de devoir relire plusieurs fois une page pour comprendre le sens réel des paroles, l'écriture étant pas très habituelle et japonisante, surtout au niveau des sentiments. L'obsession à la Beauté du personnage est très bien représentée, on ressent toute la force de la culture japonaise à donner un sens aux sentiments et tout ce qui nous entoure.

Bref je ne peux que vous conseiller de le lire, le roman est vieux mais reste dans notre temps. Il fait réfléchir sur beaucoup d'aspects de la vie.

J'oubliais que nous retrouvons dans l'histoire un enfant qui est mal traité dans son enfance par sa différence (il bégaie). L'auteur écrit son combat de vivre avec cet handicap (dans un monde qui n'a pas changé depuis que ce livre a été écrit à maintenant). Ce livre parle de guerre, d'amour, de vision de soi-même, d'amitié, de liens entre parents, bouddhisme, etc. Il est vraiment très complet. Je lui donne une note de 18/20. sushi big happy

Revenir en haut Aller en bas

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum